Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» La foire aux Pyrénées
Sam 9 Sep - 23:36 par Joachim.

» Le Bocage Vendéen.
Mer 12 Avr - 23:35 par Joachim.

» "Les Boucles de La Loire"
Lun 27 Mar - 15:55 par Joachim.

» La Cholet Pays de La Loire entre amis.
Dim 26 Mar - 23:00 par Joachim.

» Pays Basque en février.
Mar 21 Fév - 22:31 par Joachim.

» Le gâteau basque.
Mer 16 Nov - 16:23 par Joachim.

» 200 morbihannais.
Mar 27 Sep - 23:11 par Joachim.

» Les Flandres Charentaises Classic Cyclo.
Lun 19 Sep - 21:51 par Joachim.

» La Bernard Bourreau.
Mer 14 Sep - 19:23 par Joachim.

Galerie


Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Jeu 26 Déc - 0:38
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


La Marcel Queheille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Marcel Queheille.

Message par Joachim. le Lun 17 Aoû - 15:51

Nouvelle cyclosportive pyrénéenne plus précisément au Pays Basque et béarnaise, à taille familiale qui ne demande qu'à être connue, parcours extrêmement exigeant, réunissant les locaux français et espagnols, sur un itinéraire musclé avec 6 ascensions. 149 kilomètres en comptant le fictif, par Mauléon - Col d'Osquich - Col de Gamia - Col du Burdincurutcheta - Col du Bagargui - Col du Soudet jusqu'au carrefour, puis au Col de Surcousse à gauche et Station d'Issarbe pour finir - et Mauléon, un chantier parcouru en 5h55 en comptant le fictif, 5h50 officiel. Rallongé personnellement à 153 kilomètres pour avoir plus de 6h de vélo. 4200 mètres de dénivelé. J'ai usé du 36x27... Et encore dans le Soudet sous la chaleur sans réellement boire en 5ème ascension, j'aurais mis plus petit si j'avais pu. Je me suis fais doubler par trois espagnols, les trois avaient plus petit braquet que moi.

Je me suis placé devant assez tôt, pour ne pas dire tout de suite pour une stratégie simple, je préfère reculer de devant que reculer, ou devoir remonter de derrière, cela me permet de filtrer, je prends, je ne prends pas. A la première attaque dans Osquich je laisse filer, je ne suis pas capable de me mettre en intensité et je n'en n'ai pas envie, trop dur trop long, je connais aussi le parcours et je ne suis pas non plus suicidaire, j'opte comme à mon habitude le rythme qui me va bien, du grand parcours je laisse filer environ 19 concurrents, une place acquise d'emblée, sur 6 montées tout s'est plié au bout de 25 minutes de vélo. Par la suite je me fais dépasser par 3-4 concurrents, mais en retour j'en rattrape moi-même 3-4 autres donc kif-kif. Entre la descente de la station d'Issarbe assez sport, et la vallée on fini par se regrouper à 4, nous arrivons à Mauléon pour la 20ème position, on fait notre sprint pour conclure cette journée de vélo, surpris de voir la ligne à cet endroit c'est le premier à démarrer qui l'emporte, je termine 21ème au classement scratch. Je suis très content de ce parcours sans accroc, je n'ai jamais réellement souffert, ni senti en galère hormis ce problème éternel en eau, j'ai été bien selon moi-même partout, à la limite j'ai été moins bien dans Osquich, le premier col, pas évident de mettre en route, et je n'ai jamais été aussi bien que dans le Bagargui. Le Burdincurutcheta je ne me suis senti ni bon ni mauvais, tandis que le Soudet il ne faut pas trop en demander, mais comme je connaissais je ne me suis pas fais avoir deux fois, c'est que le Soudet en 5ème position ce n'est pas une plaisanterie, de plus longtemps on croit que ça va être facile avant de manger les pires galères. Cette fois je suis arrivé au pied en douceur, et ce n'est pas que j'ai été rapide, de toute façon je ne sais pas être rapide, mais c'est passé en douceur, par-contre aucun point en ravitaillement d'eau du Burdincurutcheta jusqu'au sommet de la Station d'Issarbe, et c'est là ou il faisait le plus chaud et ou nous en avions le plus besoin. J'ai donc monté le Soudet en buvant au compte goutte sans jamais avoir pu m'arroser une fois.
Je me suis senti en tous cas beaucoup mieux que dans les Alpes, ou j'avais compliqué l'affaire en faisant le veille d'une cyclo de 205 bornes, un parcours de 3h avec le Galibier au programme, puis explosé mes bidons dans tous les sens. Cette fois-ci c'était impeccable, à part le problème des fêtes locales nocturnes basques, je n'ai pas fais une seule erreur. Aussi beaucoup moins de route pour venir depuis chez nous ce qui reste appréciable.

Rentré dans la foulée, une bonne journée, réveil à 5h30 après avoir dormi dans la voiture au lendemain d'une nuit blanche, + 6h de vélo + 6h de bagnole, rentré à minuit.

-------------------------------------------

Petite histoire "d'avant course" J'étais déjà là le vendredi soir, ça s'est mal passé à l'hôtel je suis tombé sur une fête locale, nocturne, discothèque dans la rue à 20 mètres et cela a duré toute la nuit jusqu'à l'aube. Dormi vaguement de 23h à minuit, puis de 6h à 7h avant que les premiers clients ne se lèvent pour moi c'était fini. J'avais réservé deux nuits, annulé la seconde. On est le week-end du 15 aout il n'y a pas grand chose autour et tout était complet. Je décide d'acheter des couvertures et de passer la nuit dans la bagnole, ce que j'ai fais, sur le parking du départ. Eh bien à refaire, désormais je dormirais dans la voiture ça a été une bonne expérience, dormi d'une traite de 22h à 5h30, le silence et le calme était à ce prix.

Joachim.

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 19/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marcel Queheille.

Message par Joachim. le Lun 17 Aoû - 15:55


Joachim.

Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 19/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum